Le fleuron de l’intelligence et du savoir-faire mis à profit du meilleur ouvrier de France

La Polynésie française a brillé à nouveau dans le concours “Un des Meilleurs Apprentis de France”. Créé en 1985 à l’échelle locale du Morbihan, puis nationalisé pour l’ensemble du territoire en 2001, le MAF (Meilleur Apprenti de France), appelé aussi “Meilleur ouvrier de France”, permet de révéler des talents et de les révéler grâce à des épreuves qui leur permettent de démontrer leur potentiel.

Fort de l’exigence requise pour gagner, le MAF ne retient que ceux qui se distinguent par leur créativité et leur originalité.

Effectuées à l’échelon départemental, puis régional, ces épreuves rassemblent les meilleurs talents.

Comme le concours Lépine, le MAF et ses 6 000 candidats inscrits valorisent autant l’audace que l’ingéniosité des participants.

Adressé aux jeunes de moins de 21 ans, ce concours est organisé par la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France sous l’égide du Ministère du Travail et de la Formation professionnelle et du Dialogue Social, et du Secrétariat d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation et de l’Économie Sociale.

Représenté dans plus de 90 professions, ce concours offre un véritable tremplin pour les candidats. Véritable gage d’excellence, nombreux sont les jeunes qui essayent de remporter ce titre.

La Polynésie française excelle une fois de plus

Cette année, la Polynésie française a une nouvelle fois remporté une médaille d’or du meilleur apprenti de France dans la catégorie coiffure.

Parmi deux candidates (Poehere Boutin Tetumu et Tiani Tissiou), la première est l’unique ultramarine récompensée ce lundi à Paris. Jeune femme de 18 ans originaire de Polynésie française, Poehere a séduit le jury par sa prestation unique et audacieuse.

Issue du lycée professionnel de Mahina sur l’île de Tahiti, la jeune femme excelle par sa performance et contribue au rayonnement du savoir-faire polynésien.

Il y a deux ans de cela, Tevaihere Tara décrochait la médaille d’or en coiffure. Alaan Poilvet devenait quant à lui meilleur apprenti de France dans la cétogérie cuisine froide.

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/mahina/tevaihere-tara-medaille-au-concours-du-meilleur-apprenti-france-coiffure-625756.html

https://www.tahiti-infos.com/Alann-Poilvet-Meilleur-apprenti-de-France_a185350.html

Comme l’avançait la députée Maina Sage :

« Ce magnifique concours est un excellent moyen pour motiver notre jeunesse […] qui s’investit sur un territoire dynamique dont Poehere est un bel exemple pour tous ».

Présente à la cérémonie de remise du prix à Paris au Théâtre du Châtelet, Maina Sage souhaite réaffirmer son soutien, son admiration et sa fierté devant la resplendissance du travail et de la technique polynésienne.

Parce que la Polynésie française incarne une histoire et une culture unique, la députée Maina Sage est honorée de promouvoir la richesse des collectivités d’outre-mer.

Notre jeunesse dispose d’un potentiel indéniable. C’est pour cette raison que le rôle des formateurs est crucial afin d’accompagner ces atouts pour la France.

Concernant Poherere, c’est Sambath Ung, formatrice de l’éducation nationale, qui a développé la filière couture, en valorisant dans le même temps ces talents grâce au concours national du MAF.

La députée Maina Sage continuera de soutenir les atouts et la jeunesse des territoires ultramarins en promouvant ces talents, où qu’ils soient.

Pour en savoir plus sur la victoire de Poehre Boutin Tetumu au MAF, n’hésitez-pas à cliquer sur le lien suivant :

https://www.tntv.pf/tntvnews/polynesie/societe/meilleur-apprenti-de-france-poehere-boutin-tetumu-obtient-une-medaille-dor-en-section-coiffure/